Spécialiste de l'histoire culturelle, des traditions culinaires et des fêtes saisonnières, STORICA s'investit dans des projets touchant le domaine alimentaire et patrimonial.

Spécialités

  • PATRIMOINE CULTUREL
  • FÊTES SAISONNIÈRES
  • MARCHÉS PUBLICS
  • SLOW FOOD

PATRIMOINE CULTUREL

Dans les années 50, la prospérité d' Après-Guerre, l'industrialisation et la production de masse ont eu l'effet d'une grande vague sur le monde tranquille des petits métiers d'autrefois. Dans une société tournée vers la modernité, toujours en quête de vitesse, ce raz-de-marée où la productivité était reine a balayé les métiers un peu désuets qui venaient ponctuer le quotidien de nos grands parents : marchands ambulants, ferblantier, tanneurs, aiguiseurs de couteaux. Avec eux, ont peu à peu disparu certains savoir-faire : des sagesses campagnardes sur la nature et le temps, des bribes de patois qui n'intéressait plus personne, des coutumes locales. Puis des pans de culture entiers ont sombré dans l'oubli sans qu'on s'en aperçoive. Tout comme l'UNESCO s'active à recenser et sauvegarder les gestes culturels ayant une importance fondamentales dans l'histoire des peuples (sur sa Liste du patrimoine culturel immatériel de l'humanité), nous œuvrons à récolter les perles de sagesses oubliées.

FÊTES SAISONNIÈRES

Tout au long de l'année, les saisons se succèdent et avec elles une série de fêtes et traditions viennent rythmer le passage du temps. Dans le monde rural, les fêtes de village pullulent durant l'été, et chaque nouvelle récolte est une fête en soi. On passe de la fête du pois chiche à Uzès (en Juin) à celle des abricots de Rivesaltes en juillet. En septembre on peut se rendre à Parme pour le festival du Proscuitto ou encore faire un détour en Bourgogne où les fêtes des vendanges se font nombreuses. En octobre, on fête la  truffe blanche à d'Alba et le piment à Espelette. Puis, quand les jours raccourcissent, que la nature se dénude, à travers la pluie et le froid on fête nos morts à l'Halloween, la Toussaint ...  L'orée de l'hiver amène les fêtes célébrant l'espoir et la lumière : on sort les lanternes à la St-Martin, les couronnes de bougies illuminées pour la Ste-Lucie, l'Avent est une longue métaphore de l'espoir vers Noël, ce moment coïncidant avec la période la plus sombre de l'année (solstice d'hiver) où l'on s'entoure de chaleur et de joie. En janvier, février, l'explosion festive des carnavals précède la période de pénitence et de carême où l'hiver se fait long, jusqu'à Pâques, où le printemps bourgeonne : c'est la résurrection du beau temps !

MARCHÉS PUBLICS

À l'origine, le marché public c'est le lieu de rencontre de la campagne avec la ville. Un univers de sociabilité où le citadin se ravitaille et qui représente pour l'artisan, l'agriculteur, le pêcheur, la consécration de son labeur quotidien. C'est un univers où la saisonnalité est encore omniprésente et où les caprices de la nature font encore loi. On attends la saison des fraises comme on attends Noël. On ne peut pas brusquer le murissement des fruits, il faut savoir attendre. Puis elles arrivent à leur propre rythme. Reines du marché, elles répandent leur parfum exubérant dans les glorieux matins de juin, jusqu'à l'arrivée des framboises. Ainsi, des fraîches verdures printanières aux fruits mûrs de l'été, chaque semaine apporte un nouvel arrivage, jusqu'aux légumes racine, aux champignons, aux châtaignes de l'automne avancé.

SLOW FOOD

Slow Food est une organisation internationale fondée à l'origine par un groupe d'amis (œnologues, historiens et sociologues) dans un petit village du Piémont en Italie. Leur désir était d'intervenir dans un monde en changement ; contrer la disparition des cuisines régionales et des traditions locales,  tempérer l'accélération effrénée des rythmes de vie et de stimuler l'intérêt des gens pour l'origine de la nourriture qu'ils consomment. Ayant à cœur l'établissement d'un rapport clair entre les plaisirs de la table, l'origine des aliments et la vie rurale, l'organisation privilégie des valeurs comme la convivialité et la simplicité. 

Lancée à l'automne 2014 après quatre ans de recherche, notre gamme de biscuits artisanaux a pour but de faire revivre une technique de fabrication de biscuits moulés tel qu'en faisait les pains d'épiciers d' Alsace, de Belgique, d' Allemagne et des Pays-Bas avant la Première Guerre mondiale.  Nous privilégions une méthode de fabrication artisanale qui reprends les gestes d'un savoir-faire ancien demandant beaucoup de finesse et une attention particulière aux détails.

Technique de fabrication des pains d'épices façonnés à la main