DSC_08962.jpg
 

LECTURE

The land where lemons grow

- Helena Attlee

Par Amélie Masson-Labonté    

 

EN PLEINE GARE, un jour de canicule dans la cohue de la station Termini, un titre évocateur attire mon regard et vient m’arracher un sourire intérieur. Je savoure l’ode discrète à l’Italie, un instant complice de cette auteure que je ne connais pas. Chez moi pourtant, The Land Where Lemons Grow reste sur les rayons de la bibliothèque des mois durant, venant grossir les rangs des livres tristes, ceux qu’on ne lit pas.

Je l’ai attrapé un jour d’automne avant de partir à la mer, et c’est au creux du sofa d’un petit chalet de Pine Point que je me laisse emporter pour la première fois sur les traces d’Helena Attlee. L’endroit où on se plonge dans un livre compte presque autant que le livre lui-même. Ça tisse la trame d’une expérience à multiples facettes. Pour moi, les premiers chapitres, ceux où elle nous entraîne auprès des collectionneurs de spécimens rares, des cabinets de curiosités et des jardins des Médicis, resteront pour toujours associés au ressac des vagues et à la brume du matin sur les crêtes de l’Atlantique.

   Orangers   - Jardin clos du Palazzo Medici-Riccardi à Florence.

Orangers - Jardin clos du Palazzo Medici-Riccardi à Florence.

Chapitre après chapitre l’enquête nous transporte à travers la progression fascinante des agrumes dans la péninsule italienne. L’auteure elle-même admet avoir été happée par ce champ d’étude alors qu’elle complétait ses recherches sur les jardins d’Italie. Il est vrai que rarement une espèce indigène n’a épousé un territoire avec autant de gloire que le citron au pays de Dante. Né d’un croisement entre le cédrat et l’orange amère, le citron est introduit en Sicile par les envahisseurs arabes au 9e siècle, bientôt suivi de centaines de variétés issues de la pollinisation croisée. Les citrus, sous-genre de la famille des Rustacées originaire d’Asie subtropicale, ont connu un destin en Méditerranée qui a contribué non seulement à marquer le paysage, mais à s’infiltrer dans le cours de l’histoire laissant leur empreinte dans la vie des hommes, leur mœurs et dans le sort des nations.

  Heinrich Mortiz Willkomm , "Lemon Tree" -  Natural History of the Plant World , 4th Edition, Esslingen and Munich.

Heinrich Mortiz Willkomm, "Lemon Tree" - Natural History of the Plant World, 4th Edition, Esslingen and Munich.

Que serait la côte amalfitaine sans limoncello? Quel goût aurait Noël sans l’arôme douceâtre de l’orange confite des panettone, ou l’apéro florentin sans un doigt de Campari? Qu’elle soit frivole ou délicieuse, grave ou enivrante, la trace aromatique des agrumes s’immisce dans les récits de Goethe, relève d’un trait acide la cuisine des papes ou s’évapore dans les effluves volatiles de l’essence de Néroli.

Beramote (Citrus bergamia)

The product of a natural cross-pollination between a lemon tree and a sour orange that occurred in Calabria in the Mid-seventeenth century […] although its extremely high value has inspired many attempts to grow it elsewhere, bergamot is like an animal in its chosen territory: it thrives and fruits successfully only on a thin strip of coastline that runs from seventy-five kilometers from Villa San Giovanni on the Tyrrhenian coast to Brancaleone on the shores of the Ionian Sea.

p. 155

J’ai repris ma lecture abandonnée un dimanche de novembre, sous un ciel si sombre qu’on aurait dit le soir. Enroulée dans ma couverte, je me laissais bercer par le timbre grave de Leonard Cohen alors que des rafales de pluie glacée s’abattaient sur la rue. « You want it darker » chantait le poète, mêlant ses mots à ceux de la page. Des mots qui, superposés à la grisaille montréalaise offraient un contraste d’autant plus frappant entre l’ombre et la lumière. En quelques phrases j’avais quitté le Canada pour me joindre aux croisiéristes penchés sur le bastingage d’un navire entrant triomphalement dans le port de Palerme. “The air” écrit Attlee “is full of the energy of ripening fruit, fruit that has swollen slowly, absorbing the heat of a long Scicilian summer”. Et comme ces fruits gorgés de soleil, on se laisse alourdir par la chaleur et les parfums d’été, ignorant tout encore du drame en train de se tisser sur les côtes éblouissantes de Sicile.

L’histoire est d’abord belle. C’est celle des marchands et des explorateurs, des navires de guerre et de la plus puissante marine du monde industriel, la Royal Navy. Aux prises avec le scorbut, la communauté scientifique, par le biais du docteur James Lind, commence à reconnaître les propriétés curatives de l’acide ascorbique contenu dans le citron pour lutter contre ce mal des mers.

  Gustave Doré  -  The Rime of the Ancient Mariner , 1798.

Gustave Doré - The Rime of the Ancient Mariner, 1798.

Après la conquête de Malte par l’Amiral Nelson en 1798, l’archipel maltais et la Sicile sont transformés en vastes vergers producteurs de citrons pour tout l’Empire britannique. Ce commerce colossal, bientôt suivi d’une exportation grandissante vers les États-Unis dès le début du 19e siècle, devient dangereusement lucratif. Cette terre pauvre qu’est la Sicile voit alors naître un des épisodes les plus sombres de l’histoire italienne : la naissance de la Cosa Nostra, la première et la plus importante branche mafieuse d’Italie, la mafia sicilienne. C’est ainsi que la Conca d’oro, cette baie lumineuse au nord de Palerme, devient le théâtre sanglant où la mafia naissante écrase les petits producteurs pour prendre le contrôle du marché des agrumes.

Scicily 2.jpg

À travers ce voyage fascinant, Attlee nous fait remonter l’arbre généalogique des citrus jusqu’aux trois espèces originelles : le pomelo, la mandarine et le citron. Cette exploration se fait botanique, mais aussi poétique, médicinale, historique et culinaire. On y fait la rencontre du Général Garibaldi, de Maupassant, de la Comtesse de Néroli, et même d’Hans Christian Andersen en vacances. Si ces personnages forment une fresque vivante et bariolée, ils restent néanmoins au second plan, car c’est avant tout une distribution végétale qui est au cœur du récit. Cédrat, orange amère, chinotto, citron, pomelo, sont tour à tour les héros d’une histoire familière, celle des rencontres et des échanges, de l’adversité et de l’adaptation et celle des succès retentissants qui est celle partout, des migrants.

 

Références

ATTLEE, Helena. The Land Where Lemons Grow, Penguin Books, London, 2015.  

ARCANGELO Dimico, Alessia ISOPI et Ola OLSSON. “Origins of the Sicilian Mafia: The Market for Lemons”. Center for Research in Economic Development and International Trade, University of Nottingham, No 12/01, 1er Mai 2012.

BITTERMAN, Mark. Field Guide to Bitters and Amari, Andrews McMeel Publishing, Kansas City, 2015.

NORWICH, John Julius. Sicily: A Short History from the Ancient Greeks to Cosa Nostra, John Murray, London, 2015.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  Negroni    1 oz de Dry Gin                                                      1 oz de  Campari  bitter                                          1 oz de Vermouth rouge                                       1 quartier d'orange                                            Glaçons    

Negroni

1 oz de Dry Gin                                                      1 oz de Campari bitter                                          1 oz de Vermouth rouge                                       1 quartier d'orange                                            Glaçons 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  Eau de Cologne   Originaire du Piémont, Giovanni Maria Farina émigre en Allemagne pour y exercer son métier de parfumeur. Il y crée une fragrance à base d’essence de Bergamote évoquant son pays natal et les rivages de la Méditerranée. La fraîcheur et la légèreté de son  Aqua mirabilis  ou « Eau de Cologne » se démarque des parfums lourds et capiteux de l’époque.  Son intention, écrit -il, est « d’évoquer l’odeur d’un matin de printemps en Italie, des narcisses de montagne et des citronniers en fleurs après la pluie ». Bientôt porté par Voltaire, Louis XV, Mozart et Napoléon, le parfum se répand comme une traînée de poudre dans les grandes cours d’Europe.

Eau de Cologne

Originaire du Piémont, Giovanni Maria Farina émigre en Allemagne pour y exercer son métier de parfumeur. Il y crée une fragrance à base d’essence de Bergamote évoquant son pays natal et les rivages de la Méditerranée. La fraîcheur et la légèreté de son Aqua mirabilis ou « Eau de Cologne » se démarque des parfums lourds et capiteux de l’époque.

Son intention, écrit -il, est « d’évoquer l’odeur d’un matin de printemps en Italie, des narcisses de montagne et des citronniers en fleurs après la pluie ». Bientôt porté par Voltaire, Louis XV, Mozart et Napoléon, le parfum se répand comme une traînée de poudre dans les grandes cours d’Europe.

 
 
  A Treatise of the Scurvy & l’amiral Nelson     Originaire d’Édimbourg, le docteur James Lind sert dans la marine britannique en tant que chirurgien. Il effectue le premier essai clinique pour le traitement du scorbut et en publie les résultats en 1753 dans  A Treatise of Scurvy .    Son ouvrage présente l’efficacité du jus d’orange et de citron pour la guérison des marins atteints, mais il faudra à la marine Royale près d’une quarantaine d’années avant d’adopter ses recommandations.   

A Treatise of the Scurvy & l’amiral Nelson  

Originaire d’Édimbourg, le docteur James Lind sert dans la marine britannique en tant que chirurgien. Il effectue le premier essai clinique pour le traitement du scorbut et en publie les résultats en 1753 dans A Treatise of Scurvy.  Son ouvrage présente l’efficacité du jus d’orange et de citron pour la guérison des marins atteints, mais il faudra à la marine Royale près d’une quarantaine d’années avant d’adopter ses recommandations.   

 
  Chinotto   Le chinotto est le fruit d’une variété de brigadier, un petit arbuste originaire de Chine. Cet agrume à l’amertume caractéristique est utilisé dans la fabrication de différentes boissons et liqueurs italiennes. On en retrouve dans plusieurs types d’ Amari , ces boissons amères composées d’agrumes, d’herbes et d’épices comme le Campari. On en retrouve aussi dans un soda de type Coca Cola lancé par la compagnie d’eau minérale San Pellegrino en 1932.   

Chinotto

Le chinotto est le fruit d’une variété de brigadier, un petit arbuste originaire de Chine. Cet agrume à l’amertume caractéristique est utilisé dans la fabrication de différentes boissons et liqueurs italiennes. On en retrouve dans plusieurs types d’Amari, ces boissons amères composées d’agrumes, d’herbes et d’épices comme le Campari. On en retrouve aussi dans un soda de type Coca Cola lancé par la compagnie d’eau minérale San Pellegrino en 1932.

 

  Un fruit protégé par Slow Food   En forte décroissance sur la côte ligure, la culture du Chinotto est inscrite en 2004 parmi les espèces protégées de la  Fondation Slow Food pour la biodiversité .

Un fruit protégé par Slow Food

En forte décroissance sur la côte ligure, la culture du Chinotto est inscrite en 2004 parmi les espèces protégées de la Fondation Slow Food pour la biodiversité.